entreprendre et voyager

Brésil : entreprendre et voyager challenge

entreprendre au Brésil

Dans mon esprit, lorsque je pense au Brésil, je pense que je suis bien dans les clichés : les grandes plages, la forêt Amazonienne, la samba, le Carnaval, le Corcovado, le football, la douceur de vivre et Cordula haha !

Ah si pardon…  Comment ai-je failli oublier ce livre/série qui a bercé mon enfance – et plus – et que je vous recommande chaudement : “Mon Bel Oranger” et “Allons réveiller le soleil“. José Mauro de Vasconcelos est un écrivain que j’admire beaucoup. Il a écrit ces deux romans qui se passent au Brésil ! Je ne sais pas combien de fois j’ai lu “Allons réveiller le soleil”… On y suit les aventures de Zézé, un jeune homme imaginatif, doué et sensible qui a été adopté par une famille brésilienne aisée… j’ai adoré !

Et lorsque j’ai vu récemment un reportage consacré aux entrepreneurs qui ont réussi au Brésil, cela a pris encore une fois une nouvelle dimension. Enfin, je connais aussi un brésilien qui est loin du profil type « bronzé » que l’on imagine… ! En fait, un peu comme l’Inde, le Brésil est une puissance émergente.

Je t’invite ainsi ici pour notre challenge « entreprendre et voyager ailleurs », à prendre la direction du Brésil et à nous interroger quant aux ressources que ce pays en plein essor peut offrir ! A synthétiser la situation entrepreneuriale brésilienne.

Le Brésil en quelques mots

Le Brésil en quelques mots

Tout d’abord, il faut noter que c’est le plus vaste pays du continent sud-américain. Le Brésil est un immense Etat fédéral d’Amérique du Sud avec une superficie de plus de 8 millions de km2 et plus de 190 millions d’habitants. Il est composé de 26 Etats et d’un district fédéral… La langue officielle est le portugais. La monnaie est le real. Ce pays a été découvert le 22 avril 1500 par Pedro Alvares Cabral. Il a nommé cette terre Vera Cruz. Lorsque le Brésil est devenu une colonie portugaise, le nom Brazil a été adopté, en référence à un type de bois.

La Capitale est Brasilia. Les villes principales sont Sao Paulo, Rio de Janeiro… En outre, le Brésil est situé en zone intertropicale. Ce qui signifie qu’il y fait chaud toute l’année. Cependant, le nord et le sud ont quand même des écarts en termes de climats. Différentes populations se côtoient sur ce large territoire : des noirs, des blancs, des métis et des indiens… le melting pot brésilien !

Mais entrons au cœur de ce qui nous intéresse ici : pourquoi entreprendre et voyager au Brésil. Est-ce possible ? Est-ce un challenge ? Quelle est la situation là-bas ?

Entreprendre et voyager au Brésil : une situation disparate

Brésil : une situation disparate

Le Brésil se présente comme un marché complexe. En effet, comme c’est un pays fédéral, il y a des divergences d’un Etat à un autre. Notamment pour la fiscalité et au niveau de la justice.

De plus, le Brésil fait face encore à de nombreux problèmes, comme l’insécurité.

Un véritable frein pour certains secteurs, notamment pour des services liés à de l’économie collaborative. Si le Brésil a une culture et une mentalité propice au partage et aux échanges, l’insécurité ralentit certaines progressions entrepreneuriales.

Par exemple, BlaBlarCar est actuellement confronté à ce problème. En effet, comme l’explique Falvio Pripas – Directeur de Cubo, le plus gros incubateur d’Amérique Latine et qui est basé à Sao Paulo :

BlaBlarCar essaye de se développer au Brésil en brûlant beaucoup de cash mais c’est compliqué pour eux. Nous avons peu de startups brésiliennes créées dans l’économie collaborative.

Travailler au Brésil

travailler au Brésil

En fait, travailler au Brésil peut avoir a priori des allures de « carte postale » mais en réalité – comme pour bon nombre de destinations de ce style – ce n’est pas toujours si simple ! Usage de la langue portugaise, légalisation d’une résidence, salaires locaux… sont parmi les facteurs qui incitent à entreprendre là-bas.

Concrètement, il est difficile d’intégrer un poste de travail dans une entreprise locale. Certains Français arrivent au Brésil en tant qu’expatriés – grâce à une mutation de leur entreprise – d’autres choisissent d’y entreprendre. Des entrepreneurs pour des petites et moyennes entreprises. En effet, d’abord la méconnaissance de la langue peut être un véritable handicap pour travailler au Brésil dans certains secteurs d’activité.

Ensuite, pour candidater dans une entreprise au Brésil, il faut savoir que vous devez obligatoirement avoir l’ensemble des documents de résidents, y compris la « carte de travail » (cartera de trabalho).La procédure pour obtenir ces documents est laborieuse.

Cerise sur le gâteau, il faut considérer les salaires locaux et les mettre à l’échelle du coût de la vie local qui lui est très élevé. Il semblerait donc que l’alternative à ces difficultés pour les étrangers est d’entreprendre au Brésil.

Entreprendre, créer son business au Brésil

créer son entreprise au Brésil

Si tu souhaites surfer sur la tendance à la française, tu peux envisager de créer un business gastronomique (boulangerie, crêperie, restaurant…) ou esthétique par exemple (parfumerie…). Il est préférable alors d’investir des fonds propres car là-aussi faire financer son projet par les banques brésiliennes est compliqué, et ce avec des taux élevés. Si tu as des économies et un projet en poche, une bonne solution est ainsi de demander un visa d’investisseur pour obtenir les papiers plus rapidement.

L’avantage c’est que le pays étant un grand pays d’entrepreneuriat, y créer son entreprise, son business officiellement prend normalement une quinzaine de jours.

Le « Sebreae » est un organisme qui met à disposition toutes les informations nécessaires pour réaliser son projet. Par exemple des études de marché sont laissées à disposition, tout comme des conseils sur les statuts, quant à la création de l’entreprises… En outre, au Sebreae, l’entrepreneur a également régulièrement accès à des conférences, des ateliers et des formations gratuites ou payantes.

La préfecture sur place peut t’en dire plus. Ce qui peut déjà grandement faciliter une insertion professionnelle et entrepreneuriale !

Les entrepreneurs brésiliens

les entrepreneurs brésiliens

Comme en Inde, le Brésil, à côté des favelas et de la pauvreté générale, est un vrai vivier à business et à différentes réussites. Ainsi, le pays compte environ une quinzaine de nouveaux milliardaires par an. Comme aux Etats-Unis, les « success stories » de ces nouveaux riches sont divulguées sans pudeur.

Le Brésil se présente ainsi un peu comme un goût d’un « south american dream ». Le rêve américain mais en Amérique du Sud. Ces histoires de réussite entrepreneuriales au Brésil ouvrent la voie. En effet, aujourd’hui ce pays n’a rien à envier à l’Amérique du Nord à ce sujet. Le Brésil compte en effet son lot de startups qui ont réussi à monter très rapidement, en profitant de la taille immense du marché.

Par exemple, « Nubank », une néo-banque qui est rapidement devenue la première « licorne » du pays, en dépassant le milliard en valorisation. En apportant des solutions aux tarifs très élevés et à l’inefficacité du système bancaire brésilien général, Nubank a vite séduit un large nombre de consommateurs. Notamment grâce à une offre 100% numérique.

De plus, l’exemple de Creditas – la deuxième plus grosse FinTech du Brésil – est également très parlant. Affligé par des taux d’intérêts bancaires pouvant aller jusqu’à 230% pour des prêts pour des particuliers, Sergio Furio, cofondateur de la fintech a développé une technologie de « risk management ». Celle-ci offre une solution de crédit à des taux avoisinant les 35% ! Ce qui est une vraie révolution au Brésil !

Le Brésil : « nouvelle » terre d’opportunités

Brésil terre d'opportunités

Aujourd’hui, malgré un contexte politique toujours tendu, le Brésil est sorti de sa crise économique de 2015. Après deux ans de récession, le Brésil retrouve une certaine croissance et un développement. Avec son marché immense et sa population ultra-connectée, c’est une vraie « nouvelle » terre d’opportunités.

En effet, le Brésil comporte la quatrième population connectée à l’échelle mondiale. De plus, au-delà de chiffres impressionnants, les brésiliens sont des adeptes de la première heure. Une population connectée, curieuse de nouveautés et ouverte à l’acquisition.

Néanmoins, comme tu l’auras remarqué, réussir, entreprendre au Brésil n’est pas non plus un long fleuve tranquille. Le premier frein est l’accès au financement. Les Business Angels y sont encore trop peu nombreux et les banques traditionnelles, encore trop éloignées des avancées de la tech qu’elles ne comprennent pas toujours.

Sao Paulo et la French Tech

Sao Paulo

Au Brésil, derrière Shanghai, Sao Paulo est le deuxième hub international pour la French Tech. De plus en plus de Français y sont présents et ils ont une carte à jouer ! En effet, le réseau French Tech est très dynamique et solidaire. Pour les entrepreneurs qui arrivent au Brésil, Sao Paulo s’inscrit ainsi comme un véritable vivier d’inspiration, d’aides, de conseils. Bien plus qu’à Rio de Janeiro il semblerait.

Selon Cyrille Reboul, à la tête de Webedia au Brésil :

Aujourd’hui, le réseau French Tech est un accélérateur vraiment dingue. Tu arrives au Brésil et en trois semaines tu connais 50 personnes qui font du business au Brésil, qui font du business au Brésil, qui peuvent partager leurs expériences avec toi, t’avertir des erreurs à ne pas commettre et te mettre en relation avec des clients potentiels.

De surcroît, tu seras aussi contente d’apprendre que de manière générale les Français ont une excellente image au Brésil : tu es d’emblée « considéré comme honnête, chic et ponctuel » … Un peu comme Maurice Chevalier pour ceux qui connaissent 😉 !

De ce fait, la French Touch est très appréciée des brésiliens. Des avis positifs qui peuvent clairement favoriser une prise de contact avec le Brésil et les brésiliens ! Car là-bas il faut bien savoir que l’affect joue un rôle très important en business… les rencontres, échanges en vrai y sont privilégiés ! Nous assistons à ce même phénomène dans d’autres villes clés d’Asie par exemple. Nous y reviendrons prochainement.

L’Edtech : immense marché au Brésil

EdTech au Brésil

Enfin, secteur intéressant : l’Edtech au Brésil. En effet, on ne dirait pas comme cela mais le Brésil comporte plus de 50 millions d’étudiants – de tous niveaux -, de 2 millions de professeurs et plus de 200 000 institutions d’enseignements. L’enseignement supérieur brésilien a 2407 institutions d’enseignements, dont 2069 sont privées.

Selon une étude de l’Association brésilienne des startups et le centre d’innovation pour l’éducation brésilienne, près de 364 startups implantées au Brésil proposent des solutions dans le domaine de l’éducation. La majorité d’entre elles se situent à Sao Paulo.

Le marché de l’Edtech est considérable. Kroton, Ser Educacional et Anima – de grands groupes brésiliens dans l’éducation – investissent dans des partenariats avec des startups. Par exemple en juin 2018, Kroton a annoncé un partenariat avec Cubo Itau.

Un marché ouvert pour répondre à des besoins spécifiques

un marché brésilien ouvert

Les institutions privées brésiliennes recherchent des solutions, des technologies pour répondre à des besoins spécifiques existants au Brésil. Tels que la réduction des coûts, la sécurisation des données, la réalité virtuelle et augmentée, la gamification, la création de contenus éducatifs, une meilleure formation des enseignants… Des secteurs d’activité intéressants où des compétences spécifiques et demandées peuvent faire toute la différence !

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais j’en retiens que malgré de nombreuses possibilités, le marché brésilien – dû probablement à sa forte identité – est encore complexe… Qu’il va falloir se remonter les manches pour entreprendre et voyager au Brésil !

Néanmoins, pour les amoureux de nature, d’action, de tech et de soleil pourquoi pas…Bien évidemment, cet article n’était qu’un aperçu ! Ce n’est pas le pays où j’ai trouvé le plus d’informations évidentes mais qui sait…

La prochaine destination pour notre challenge entreprendre et voyager ailleurs qui explore l’entrepreneuriat à l’échelle mondiale, je te propose d’analyser cette thématique en Thaïlande !

Pourquoi ? Parce qu’au moment où l’article sera publié, j’y partirai justement 15 jours après et que j’ai envie d’anticiper ce départ !

Si cet article t’a plu, abonne-toi au blog, ça me ferait très plaisir et c’est gratuit 😉 ! Enfin, n’hésite pas à me faire part de tes remarques et de tes questions en commentaires… A très vite !

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
2 comments

Article très intéressant ! J’ai toujours secrètement rêvé d’entreprendre à l’étranger, et je dois dire que je n’avais jamais pensé au Brésil. Mais là, pour le coup, ton article donne envie 🙂

Bonjour Jennifer, merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 Il y a beaucoup de solutions pour entreprendre et voyager à l’étranger n’hésite pas ! 😉 A bientôt j’espère

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *