Challenge, entreprendre et voyager

Entreprendre et Voyager aux Emirats Arabes Unis

Entreprendre et Voyager aux Emirats Arabes Unis

Les Emirats Arabes Unis est une destination dont on entend beaucoup parler récemment. C’est une destination qui à coup de campagnes marketing auprès des influenceurs, de reportages, a poussé comme un champignon en quelques années. Dubaï, Abu Dhabi sont désormais « the places to be ». L’endroit où tout le monde veut déménager pour vivre au soleil, dans le luxe, entreprendre… Je connais de loin plusieurs personnes qui y sont. Entreprendre aux Emirats Arabes Unis voilà qui promet d’être intéressant… !

Mais derrière cette oasis dorée, cette carte postale dynamique, que se cache-t-il vraiment ? Quelle est la réalité entrepreneuriale là-bas ?

Je t’avoue que je serais curieuse de le découvrir en chair et en os. En attendant, je relance mon travail d’investigation pour notre challenge « 30 pays pour entreprendre et voyager ailleurs ».

Après entreprendre et voyager au Maroc, en Croatie, au Mexique, aujourd’hui cap sur l’Orient !

Les Emirats Arabes Unis en quelques mots

Les Emirats Arabes Unis en quelques mots

Les Emirats Arabes Unis – ou fédération des Emirats Arabes Unis – se compose de sept émirats : Abu Dhabi, Dubaï, Sharjah, Ajman, Umm Al-Quaiwain, Ras al-Khaimah et Fujaïrah. Ce pays/Etat est prospère grâce au pétrole. Ils sont devenus indépendants des Britanniques en 1971.

Cet Etat fédéral dans la péninsule arabique, le long du golfe Arabo-Persique, se distingue entre tradition et modernité. Abou Dhabi la capitale est notamment connue pour sa mosquée Cheikh Zayed qui a une capacité de 40 000 fidèles. De son côté, Dubaï accueille la célèbre, immense, tour moderne Burj Khalifa, des centres commerciaux luxueux et des parcs d’attractions.

Ses pays voisins sont l’Arabie Saoudite et Oman. On y parle l’arabe, le farsi – persans, l’anglais bien sûr, mais aussi l’hindi ou encore l’ourdou. La monnaie des Emirats Arabes Unis est le Dirham émirien.

La situation économique, entrepreneuriale aux Emirats

La situation économique, entrepreneuriale aux Emirats

Depuis des décennies, la situation économique est favorable dans cette région encore véritablement peu connue.

« Après avoir longtemps reposé essentiellement sur le pétrole, les sources de revenus ont été diversifiées, notamment grâce au développement du tourisme. C’est Dubaï qui a initié en premier le développement du tourisme avant d’être imité par Abu Dhabi ». – Itinerairesdumonde.com

En effet, comme je le disais dans l’introduction, le tourisme est actuellement très fort à Dubaï. Alors qu’auparavant je n’avais jamais entendu parler de cette destination, récemment j’ai vu des spots TV pour la promouvoir. En outre, plusieurs Youtubeurs britanniques, internationaux y ont été invités.

Dans la lignée, c’est sa voisine Abu Dhabi qui désormais attire un nouveau public.

Économiquement, c’est l’émirat Abou Dhabi qui est premier dans la balance. En effet, cet émirat assure 60% du PIB des Emirats Arabes Unis. Il produit la majorité des hydrocarbures, c’est le quatrième producteur de l’OPEP.

« Les autorités d’Abou Dhabi financent sur les revenus des hydrocarbures un modèle économique destiné à préparer l’après-pétrole, centré sur l’industrie, les hautes technologies et le tourisme ». – France Diplomatie.

Car c’est bien là déjà la force majeure de cet Etat fédéral : il investit et diversifie de plus en plus ses secteurs d’activité.

De son côté, l’émirat de Dubaï est la deuxième économie de la fédération avec 26% du PIB total – ce n’est donc pas un hasard si on n’entend jamais parler des autres émirats 😊 ! Dubaï a une position stratégique avec un port et un aéroport qui sont parmi les plus importants dans le Monde !

De plus, Dubaï développe le tourisme mais aussi le commerce de détail et certains services financiers. Le Luxe est un gros marché dans cet émirat.

Entreprendre aux Emirats Arabes Unis

Entreprendre et voyager aux Emirats Arabes Unis

Parmi les pays du Golfe, entreprendre et voyager aux Emirats Arabes Unis est une belle perspective, tant le chemin semble se tracer positivement. Ce n’est pas un hasard si entreprendre aux Emirats Arabes Unis est en plein boom.

En plus de son économie favorable, les infrastructures sont bien développées, la croissance y est forte.

La population est jeune, dynamique. Il y a 10 millions d’habitants dont seulement 12% sont des Emiratis. La majeure partie est étrangère. Les cultures cohabitent et se confondent.

Autres points non négligeables :

« Véritable hub vers le Moyen Orient, l’Afrique, l’Asie Centrale et le sous-continent indien, le pays est classé 21e mondial pour la facilité de faire des affaires (sur 189 pays). Il est également en tête de classement pour : l’accès au permis de construire, ou l’enregistrement de propriété ». – bpifrance.fr

Toute cette conjoncture permet ainsi non seulement d’entreprendre, de voyager, mais également d’y envisager un futur, de faire des plans sur le long terme.

Les possibilités pour entreprendre aux Emirats Arabes Unis

Les possibilités pour entreprendre aux Emirats Arabes Unis

En fait, j’ai été agréablement surprise de voir dans mes recherches pour cet article que les Emirats ne sont pas uniquement intéressants d’un point de vue touristique et « bling-bling ». Il y a vraiment une volonté de simplifier l’accueil, l’installation des étrangers et l’entrepreneuriat.

Néanmoins, comme partout, il y a des éléments à savoir, quelques règles à connaître concernant ce marché à la fois subtil et convoité. Comme l’indique le Beci – Brussels Enterprises Commerce & Industrie -, un groupe belge qui accompagne les entreprises :

« Dubaï est un marché convoité de tous. Bien que le savoir-faire occidental soit toujours aussi bien perçu aux Émirats, nos entreprises n’y sont plus aussi attendues qu’auparavant. Il faut pouvoir vendre la particularité de ses produits ou services. Mais le prestige ou les produits de niche sont particulièrement appréciés ». – Beci.be

Ce qui signifie qu’il y a une belle concurrence à Dubaï et que pour y durer vous devrez vous démarquer – par exemple dans certaines niches

Par ailleurs, comme dans plusieurs pays orientaux, il faut être patient. Les discussions orientées business prennent du temps. Il est aussi fréquent de devoir rencontrer plusieurs fois la même personne dans un processus de négociation.

De ce fait, je te conseille de prendre du temps pour t’imprégner de la culture locale, de t’intéresser vraiment à tes interlocuteurs avant de parler business. Pour cela, une bonne solution pour faire « mouche » est d’apprendre l’arabe.

De plus, comme je le mentionnai plus tôt, pour faire la différence et réussir ton entrepreneuriat aux Emirats, ne penses pas qu’à Dubaï !

Par exemple aux EAU, il y a un émirat prometteur : Ras Al Khaïmah. Le marché n’y est pas encore saturé, les investisseurs étrangers sont demandés. En plus, pour s’y installer, c’est beaucoup moins cher car moins peuplé et moins luxueux !

En effet, alors que Dubaï compte plus de 3 millions d’habitants, Ras Al Khaïmah compte « que » 400 000 habitants 😊.

Les zones franches : la particularité business des Emirats

Les zones franches : la particularité business des Emirats

Les « Free Zones » ou zones franches sont une particularité en termes de business, d’entrepreneuriat et d’installation aux Emirats. Ce sont des zones qui sont attractives par leurs avantages fiscaux, leurs facilités administratives et en termes de recrutement.

Ces zones sont intéressantes fiscalement et financièrement parlant pour certains secteurs d’activités en particulier. Par exemple, si tu envisages de créer et/ou d’installer une entreprise dans l’import-export, cela peut être intéressant. Tu peux en effet t’établir en zone franche pour stocker, transformer des marchandises… avant de les ré-exporter vers les autres pays du Golfe ou ailleurs.

Il faut ainsi savoir que chaque année maints entrepreneurs décident de créer leur entreprise dite « free-zone » aux Emirats Arabes Unis.

« Choisir de créer une société free-zone à Dubaï permet de ne pas payer légalement de taxes sur les bénéfices et sur les plus-valus. Il n’y a pas non plus de retenue à la source sur les dividendes distribuées, ni de charge sociale. Pour lancer sa société free-zone aux Emirats, il faut respecter une procédure très stricte à la lettre ». – la tribune.fr

Si tu souhaites en savoir encore plus concernant la zone franche aux Emirats Arabes Unis, n’hésite pas à m’en faire part 😉 !

Comment entreprendre à Dubaï et aux Emirats

Entreprendre et Voyager aux Emirats Arabes Unis

Pas toujours facile de s’y retrouver pour les entrepreneurs étrangers ! C’est pour cette raison qu’ils peuvent se faire accompagner. Voici brièvement les quelques étapes pour une implantation à Dubaï :

  1. Emission du certificat d’incorporation
  2. Emission du Memorandum of Association
  3. Ouverture du dossier auprès de l’immigration
  4. Enregistrement la société à la TVA etc.
  5. Ouverture du compte bancaire professionnel local etc.

Ce qui n’est finalement pas si compliqué… !

A savoir que créer une société en zone franche donne le droit à un visa de travail et de résidence pour une durée de 3 ans, dans l’ensemble des Emirats ! 😉

Et il est ensuite possible de renouveler ce visa de résidence et de travail, de trois ans en trois ans.

La règle principale pour que le visa de résidence à Dubaï reste valide, c’est de ne pas quitter les Emirats Arabes Unis plus de 6 mois d’affilé.

Emirats : atout du Moyen-Orient pour entreprendre

Emirats : atout du Moyen-Orient pour entreprendre

Comme l’explique Courrier International, les Emirats sont un vrai atout du Moyen-Orient pour entreprendre car cela s’y fait beaucoup plus vite que dans d’autres pays orientaux. Néanmoins, il y a encore beaucoup de défis locaux à relever de la part des entrepreneurs qui s’y lancent.

Il faut notamment être prêt à faire face à une masse administrative :

« Le plus important, ce sont les formalités, prévient Rachel McArthur, directrice générale de Digital Ink, un fournisseur de contenus numériques installé à Dubaï, dans la zone franche de Dubaï Silicon Oasis. Il existe des tas de guides pratiques sur l’installation aux Emirats mais, en fait, vous ne connaîtrez les étapes de la création d’entreprise qu’une fois que vous vous y serez frotté. Au début, je devais souvent faire deux fois le trajet jusqu’au service clients de la zone franche parce qu’il me manquait tel ou tel document ou parce que j’avais oublié de régler certains frais ».

Pour ma part, je pense que c’est qu’un faux problème car l’administratif est difficile partout… 😊

Ensuite, il est également important de bien penser à son investissement financier au départ. De ne pas trop compter sur les banques qui ne sont pas friandes de prêts lorsque l’on débute. Et la création d’une entreprise en zone blanche nécessite bien un compte dédié. En outre, le fait d’avoir un visa de résidence aux Emirats Arabes Unis permet aussi d’ouvrir un compte personnel dans n’importe quelle banque de ce pays.

Cependant, la vie professionnelle n’est pas uniquement à prendre en compte. En effet, lorsque l’on entreprend et que l’on voyage, il y a aussi l’aspect vie personnelle à régler. Il faut pouvoir s’intégrer, s’acclimater un minimum.

S’intégrer à Dubaï

S’intégrer à Dubaï

Pour cela, une fois l’entreprise créée, le visa obtenu, comme partout, il faut pouvoir s’intégrer, bien s’installer.

A mon sens, c’est à ce niveau que ça peut « piquer ». En effet, le coût de la vie est localement élevé. Et ce, tout particulièrement à Dubaï. Heureusement, malgré un coût immobilier élevé, les logements se diversifient !

Enfin, pour la santé, aux Emirats Arabes Unis, il y a comme dans de nombreux pays à l’international, un système de santé public et un système de santé privé. Le fait de posséder un visa à Dubaï donne accès au système de santé public sans aucun souci. En revanche, il est tout de même recommandé de souscrire à une assurance de santé privée.

En somme, j’ai trouvé maints éléments intéressants… Je ne sais pas pour toi, mais cela m’a vraiment donné envie de creuser encore plus les Emirats Arabes Unis.

L’entrepreneuriat y est bien favorable à juste titre. Mais pour combien de temps ? Peut-être y reviendrai-je dans un prochain article ou en podcast.

N’hésite pas à me dire si cette destination te tente dans les commentaires 😊 !

Pour le prochain pays de notre tour du globe de l’entrepreneuriat à l’international, je te donne rendez-vous au Canada !

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Be the First to comment.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *