entreprendre et voyager

Entreprendre et voyager : une passion innée et dévorante

Entreprendre et voyager : une passion présente souvent en soi

Tu me demandes souvent ce qui m’a amené à entreprendre et voyager. Quel est mon cheminement. Je vais donc ici t’en apprendre davantage sur moi, et surtout t’aider à identifier si tu as le profil, si tu es prêt(e) à entreprendre et voyager davantage.

Même si je pense que tout le monde peut être conduit sur le chemin, je pense aussi que certaines personnes y seront plus enclines que d’autres, que certains signes sont déjà là. Que c’est une passion innée.

Ce weekend j’étais en pleine rétrospective et je m’interrogeais sur cette passion innée et dévorante autour de l’entrepreneuriat et des voyages. Pourquoi innée ? Pourquoi dévorante ? C’est ce que je vais t’expliquer.

Car s’il y a une chose dont je suis de plus en plus certaine, et même si c’est souvent difficile,  et que ma vie est en dents de scie – entre découragement total et hurlements intérieurs de joie – je suis vivante, j’ai trouvé l’emboîtement qui me correspond dans cette activité. Je n’abandonnerai mon indépendance pour rien au Monde !

Entreprendre et voyager : une vraie passion

Entreprendre et voyager : une passion innée et dévorante

Cela correspond à la fois à ce dont je suis passionnée, à ce que je sais faire et il y a une importante demande sur le secteur.

Garde bien ces trois idées en tête – Passion, Savoir-faire et Besoins – car c’est Le combo idéal pour déterminer si tu peux réussir sur le long terme.

Mais en plus de la combinaison PSB, il y avait pour moi des signes avant-coureurs. Et si j’avais une nièce, un neveu, un enfant aujourd’hui je lui dirai ceci : fais confiance à ton instinct, n’oublie pas tes rêves et développe tôt ce qui te fais vibrer !

Alors imagine que tu n’aies plus à te poser cette question permanente sur le choix de ton activité. Imagine qu’en identifiant ces signes, tes propres passions innées et dévorantes tu puisses te lancer en toute sérénité !

Il n’y a rien de plus beau !

Voici ce que j’ai appris et comment j’y suis parvenue petit à petit.

Entreprendre et voyager : une passion présente souvent en soi

Entreprendre et voyager : une passion présente souvent en soi

Peut-être comme toi, j’ai mis longtemps à déterminer le fameux « ce pourquoi on est fait ». Encore une fois, rien n’est jamais complètement certain et définitif, mais je pense aujourd’hui avoir atteint un certain pallier. Un pallier où je me dis que j’ai réussi à emboîter les pièces du puzzle. A mettre ensemble plusieurs aspects de ma personnalité, plusieurs types de compétences et surtout Mes rêves et Ma personnalité.

Et j’aurais tant aimé qu’à l’époque où j’étais lycéenne et étudiante – pourtant j’en ai fait des tests et des conseillers d’orientation… – on puisse davantage me montrer le chemin. Mon chemin.

Mais une nouvelle fois, personne ne nous apprend vraiment cela. Certes, on nous enseigne parfois à identifier nos forces, nos faiblesses… On compare stupidement nos notes avec les différents parcours de formations qui existent…Mais cela s’arrête souvent là.

C’est pourquoi, je souhaite t’aider tout particulièrement ici et à travers mon blog, à te révéler, à renouer avec tes passions, aussi dévorantes qu’elles puissent être.

Car comme le disait Confucius :

« Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras plus à travailler un seul jour de ta vie ».

Après, si tu me permets, je mets juste un bémol à cette citation : le travail, l’effort en restera un considérable. Cependant, comme il découlera de ta passion, il sera un peu plus léger à effectuer et surtout il aura davantage de sens.

Je ne vais surtout pas te dicter quelle est Ta passion, ce que Toi tu pourrais faire en indépendant, comment tu pourrais gagner ta vie sur internet, en entreprenant etc. Cependant, je vais te donner des pistes concrètes de réflexion– surtout si l’on a des points en commun 😉 !

Faire une rétrospective

Faire une rétrospective

Mon premier conseil lorsque tu te sens perdu(e), dépassé(e), que tu ne sais pas par où commencer, c’est de te poser et de regarder un peu en arrière. Pense à tout le chemin parcouru. Si tu es aujourd’hui une meilleure version de toi-même que tu ne l’étais hier, je te félicite !

A présent, il est temps de renouer avec l’enfant que tu étais. L’enfant que tu étais au départ, ce que tu prenais plaisir à faire naturellement – avant que l’on te dise vers où te diriger.

Pour ma part, j’ai eu immédiatement le goût de la lecture et de l’écriture. A 6 ans, c’était ce en quoi j’étais le plus douée et j’adorais ça ! J’aimais inventer des histoires que j’écrivais sur un petit carnet. L’année suivante, j’avais écrit mon 1er « livre » que j’avais offert à ma maîtresse… Je me souviens aussi que je voulais devenir écrivain, créer des petits journaux papier…

La passion de créer et les talents naturels

La passion de créer et les talents naturels

Personne ne m’a insufflé ce talent et ces envies. C’était inné chez moi. Quelque part, sous la forme de l’écrit, j’aimais déjà entreprendre. Même si je ne savais pas encore ce que cela signifiait.

Je suis sûre que toi aussi tu as des histoires comme celle-ci sur tes premiers talents et passions. Renoue avec, ne les oublie pas. Ceux-ci ont peut-être finalement beaucoup plus d’importance que tu ne le crois.

Un autre exemple est un petit garçon que je connaissais qui était passionné par les dinosaures. Et quand je te dis passionné, c’est vraiment un euphémisme ! Il connaissait les os, toutes les races, les caractéristiques… Il dévorait tous les livres sur le sujet. C’était impressionnant. Aujourd’hui, après un parcours au lycée chaotique, je ne sais pas ce qu’il est devenu, mais sûrement pas paléontologue si tu vois ce que je veux dire… Et c’est bien triste.

Les signes avant-coureurs

Les signes avant-coureurs

Et toi ? En quoi étais-tu naturellement doué(e) ? Qu’est-ce qui te faisait plaisir naturellement de faire ? A quoi tu t’occupais ?

Quand j’ai grandi, j’ai fait évoluer mon désir de devenir écrivain en un objectif de devenir journaliste. Tu perçois la différence ? J’ai transformé mon désir, ma passion, mon envie brûlante, dévorante, profonde, en objectif. En quelque chose de plus neutre, plus professionnel, plus réaliste.

Écrivain et Journaliste. Je crois que ce sont les deux seuls métiers que j’ai vraiment voulu faire.

En parallèle, je continuais d’aimer faire des PowerPoint, de vouloir apprendre à coder, d’écrire des nouvelles, des poèmes, des chansons, de faire du montage vidéo sur Windows Movie Maker, d’avoir des Skyblogs, des sites divers et variés… C’était toujours là.  J’y passais énormément de temps et j’aimais vraiment ça.

Et personne ne me disait « Fais-le ».

Pourtant malgré les signes avant-coureurs, je continuais de chercher « ailleurs ».

Voyager : une passion innée et acquise

Voyager : une passion innée et acquise

Concernant le fait de voyager, c’est une de mes passions de toujours. A la fois innée et acquise. Je te l’ai déjà dit ici, j’ai toujours moi-même rêvé naturellement de voyages.

Néanmoins, j’ai eu la chance que mon père m’initie très tôt aux voyages – et je prends toute la mesure de cette chance incroyable aujourd’hui. En effet, nous sommes partis tôt à l’étranger en vacances. Aux Canaries, à l’île Maurice, au Maroc, au Danemark… J’ai toujours adoré ces moments de découvertes en famille, j’en garde d’excellents souvenirs.

Et puis, par la suite, nous sommes partis 2 ans aux Etats-Unis où nous étions expatriés, comme je t’en parle dans cet article.

J’ai toujours voulu continuer de voyager, cela m’apportait de plus en plus. C’est une passion enivrante et dévorante. Plus j’en découvre, plus j’ai envie d’en découvrir. C’est une passion infinie qui m’anime. Aujourd’hui je suis à plus de 20 pays je crois – sur 5 continents – et je ne suis pas prête à m’arrêter là ! Cela fait complètement partie de moi, de qui je suis et de la manière dont j’ai grandi.

Si tu n’as pas eu ce goût et surtout l’opportunité de voyager tôt, pas de panique, c’est une passion qui a l’avantage de se rattraper… 😉!

Entrepreneuriat : une passion plus « récente » mais toute aussi puissante

Entrepreneuriat : une passion plus « récente » mais toute aussi puissante

Concernant ma passion d’entreprendre elle était là à la fois tôt dans ma vie, mais en même temps elle est également venue plus tard. Sous d’autres formes.

Mais ce n’est pas parce qu’entreprendre vient peut-être lorsque l’on est plus mûr, que ce n’est pas tout aussi puissant… au contraire !

Car même si tu as la fibre entrepreneuriale, de création tout au fond de toi très tôt, il va s’agir ensuite de la développer, de l’affûter ! Et ce, notamment en utilisant les nouvelles technologies d’aujourd’hui !

  • Je ne te raconte même pas le nombre d’heures que je passe à me former ou encore quand j’ai voulu lancer une boutique e-commerce quand j’étais à la fac…

En s’adaptant aussi, en continuant de se former, en apprenant les rouages de l’indépendance et de l’écosystème entrepreneurial.

Et en prenant en compte ta personnalité qui a, elle aussi, évolué.

Entreprendre, voyager et de nouveau métiers

Entreprendre, voyager et de nouveau métiers

Je cherchais ailleurs, et ça a fini par faire boucle. J’ai fini par revenir à mes « premiers amours », en prenant en compte la situation actuelle.

En effet, je ne suis pas devenue écrivain – quoi que je garde quand même cette idée en tête, je t’en reparlerai 😊 -, je ne suis pas devenue journaliste… Mais je suis devenue rédactrice web et blogueuse et c’est encore plus génial ! Aujourd’hui cela me correspond très bien. J’aime entreprendre, j’aime voyager, j’aime partager, j’aime contribuer à la visibilité de mes clients.

Finalement ce que je retiens de cette rétrospective que je te partage en toute transparence, c’est qu’il faut écouter ses passions, il faut aussi prendre le temps de faire des détours, des erreurs, d’aller à son rythme. En outre, on apprend toujours de ses erreurs.

Cela permet lorsque cela fait « tilt », d’être encore plus animé par ses choix. Il ne faut pas se dépêcher à tout prix. C’est important d’expérimenter, pour prendre cette passion à sa juste mesure.

Qui plus est, lorsqu’il s’agit de « nouveaux » métiers dont personne ne nous a jamais parlé à l’école.

J’aimais les idées, j’aimais écrire, j’aimais créer… Mais qui aurait-pu dire que j’en serais là aujourd’hui ?

Le challenge d’une passion

Le challenge d’une passion

Pourquoi j’ai décidé aujourd’hui de parler de la passion autour du concept d’entreprendre et voyager ?

Parce que la passion est quelque chose de fort émotionnellement parlant – et j’adore les émotions… A la fois motrice et destructrice, à la fois bénéfique et dévorante.

Prise à sa juste mesure, la passion peut t’emmener très loin. Prise dans sa globalité, elle peut te dévier d’aspects importants dans la vie.

Je ne vais pas te faire ici un exposé philosophique mais brièvement la passion se présente comme un amour intense, un « état affectif et intellectuel assez puissant pour dominer la vie mentale ».

Dans le cas d’entreprendre et voyager, du digital nomadisme, d’une activité qui te rend libre géographiquement, il faut savoir que ces passions influent énormément sur ton mental.

C’est pour cela, à mon sens, que le bonheur total ne réside pas dans un succès immense qui dépasse tout le reste, un voyage au long court, un business brûlant… Mais plutôt dans un équilibre.

Le succès c’est un équilibre.

De belles passions, c’est aussi un équilibre.

  • C’est aussi pour cela que dans le choix du titre de ce blog, je ne voulais pas mettre une passion au-dessus de l’autre. Et je voulais me concentrer sur l’alliance des deux. Comme dans ma vie. D’où le mot de liaison « et ».

C’est ça la vraie beauté du processus. Il faut prendre le temps pour que cela reste dévorant, juste comme il le faut !

Il faut garder du plaisir dans ce que l’on décide de faire.

Des passions innées et acquises

Des passions innées et acquises

Comme tu l’auras compris, entreprendre est une passion davantage acquise – même s’il y avait des signes, des ressources en moi et que je m’y suis finalement assez naturellement tournée seule – et voyager est une passion dévorante, délicieusement innée – même si je l’ai poursuivie ensuite davantage seule et par moi-même.

J’adore ce joyeux mélange entre passion ancrée et qui joyeusement continue de se développer avec toi 😉 !

Ce que je souhaite que tu retiennes c’est de faire la part des choses entre tes passions, ta personnalité et le chemin qu’il te reste à parcourir.

Si comme moi tu aimes le web, les voyages, tu es chanceux, chanceuse, car nous pouvons entreprendre et voyager bien plus qu’avant, il y a de plus en plus d’opportunités, de chemins, de passerelles… ! Si tu aimes ça, tu aurais bien tort de ne pas les saisir !

Parfois, tu seras soumis(e) au fameux « Syndrome de l’imposteur ». Par exemple, moi j’ai un Master en e-rédactionnel mais techniquement pas en « rédaction web SEO » pure, je me dis parfois « je suis nulle je ne sais peut-être pas suffisamment bien écrire, je ne suis pas diplômée directement de ça » etc.

Pourtant, je continue à chercher à m’améliorer et comme le dit mon père « tant que tu as des clients, cela prouve quelque chose ».

Clairement, avoir des clients pendant plus d’1an, 2 ans pour la plupart, m’a redonné confiance en moi et m’a redonné envie de nouer avec mes passions.

Même si ça n’empêche pas que rien n’est parfait et qu’il faut savoir se remettre régulièrement en question.

Enfin, si tu hésites à te lancer car tu as peur de tes concurrents sur ton secteur, je vais te confier une petite idée que je me répète lorsque je perds en confiance et en motivation :

« Tu t’en fiches de la concurrence. Quand tu penses à tous les boulangers qui existent, t’as de la marge… »

Quels risques prends-tu à entreprendre et à voyager ? A être enfin toi-même ? 😊

Ensemble, on ne se laissera plus dévorer !

J’espère que cet article t’aura inspiré(e) 😊 ! Je t’attends dans les commentaires et dans la mailing-list privée gratuite pour toute question concernant le fait d’entreprendre et voyager.

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
4 comments

C’est vrai qu’il est intéressant de se remettre dans notre état d’esprit d’enfant, un enfant n’a pas encore subit ce lavage de cerveau imposé par la société (peur, besoin de sécurité, culpabilité, vouloir satisfaire les autres avant soi-même…).

C’est sympa d’avoir parlé du syndrome de l’imposteur, en tant que débutant blogueur j’ai des voix dans ma tête que je dois continuellement étouffer, du genre:

-mon style d’écriture est mauvais
-je fais des tas de fautes d’orthographes
-je n’aime pas et je ne suis pas bon en informatique

Tu as prévu un article sur le syndrome de l’imposteur?

Ciao

Merci beaucoup pour ce commentaire Manu 🙂 Tu as tout à fait raison et c’est hyper intéressant tes suggestions ! Oui en effet, il faut être courageux, patient et faire taire ses petites voix dans sa tête… Bonne idée de faire un article sur le syndrome de l’imposteur. @+ merci

Très bon article. Je suis complètement d’accord avec toi que soit pour le combo où tes conseils.
J’insisterai juste que la passion ne doit pas devenir dévorante car alors ce n’est plus positif.
Merci pour ton article ! 😘👍

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *