Challenge

Inde : entreprendre et voyager challenge

Inde : entreprendre et voyager challenge

Si je débute ce tour du monde par l’Inde pour entreprendre, ce n’est pas un hasard. C’est le premier voyage “solo” que je me suis offerte, quelques mois après avoir obtenu mon premier CDI. A l’époque, je ne savais pas que la startup dans laquelle je travaillais, allait déposer son bilan. Cet événement marquant m’a conduit à entreprendre. Rien n’est un hasard…ça devait être écrit.
Dans mon entrepreneuriat, ce voyage a dû laisser des traces inconscientes. En tout cas, c’est la meilleure destination dans laquelle j’ai été pour le moment… Si je te raconte cela c’est parce que l’Inde est un pays fascinant.

Quand j’en parlais autour de moi, on m’a regardé avec des gros yeux. Tout le monde pensait que j’étais folle de vouloir aller dans ce pays « sale », « épicé », un peu étrange. Pourtant, l’Inde regorge de trésors, d’opportunités et n’est pas encore très connue dans notre monde occidental. Aujourd’hui j’y retourne virtuellement à tes côtés pour analyser la situation de l’entrepreneuriat là-bas.

Inde : les femmes veulent entreprendre

Inde : entreprendre et voyager

Avant de commencer, je te conseille d’aller voir ici pour rappel les principes du challenge Entreprendre et voyager ailleurs : 30 pays, 30 semaines.
Je tiens aussi à signaler que je ne suis pas une spécialiste et que cette « étude » n’est bien sûr pas exhaustive…Le but ici étant surtout d’avoir un aperçu simple sur le fait d’entreprendre et de voyager ailleurs, comme ici en Inde.

Inde : une culture riche et variée propice pour entreprendre

L’Inde est un pays immense au sud de l’Asie. L’Inde compte plus de 1 milliard d’habitants, ce qui en fait le deuxième pays le plus peuplé au monde. Cette république fédérale offre un territoire qui est 5 fois plus grand que la France ! Avec son paysage varié du nord au sud, ses chaînes de montagnes, ses lacs, ses déserts, ses plages et rizières…son histoire remonte à 5 millénaires.

On connaît l’Inde pour son fort Rouge à Delhi, sa merveille du Monde qu’est le Taj Mahal à Agra, ses ablutions dans les eaux sacrées du Gange à Varanasi ou encore sa fameuse capitale du yoga, Rishikesh.

Mais quelle est sa position en business et en entrepreneuriat ?

le drapeau de l'Inde

En faisant des recherches, j’ai été encore plus surprise de la richesse et de ce à quoi on peut s’y attendre pour entreprendre aujourd’hui là-bas. Même si il faut toujours garder à l’esprit qu’« entreprendre en soi » est large et revêt différentes formes et activités.

Commençons par une citation très significative :

L’Inde est en train de devenir un modèle d’entrepreneuriat pour le Monde – John Chambers

En effet, John Chambers pense que l’écosystème des startups indiennes est sur le bon chemin, avec une bonne dose de motivation et d’initiatives de la part du gouvernement.

En fait, 70% des startups en Europe, aux Etats-Unis, en Inde ou dans d’autres parties du monde ont une stratégie de reprise. Cela étant dit, ce qui manque actuellement en Inde ce sont des acquéreurs. Des acquéreurs qui sont souvent des vastes géants de technologie ou de grosses entreprises. Comme le marché des startups en Inde devient de plus en plus robuste, et que le « business-to-business » (BtoB) continue de se développer, il va y avoir un changement.

Les grandes villes « business » indiennes

Pour comprendre, plongeons-nous à présent dans le cœur des affaires en Inde. En effet, il est important de souligner que selon un rapport de recherche économique mondiale, l’Inde comporte 10 des villes ayant la plus forte croissance mondiale.

Les villes émergentes de l’Inde telles que Surat, Nagpur, Agra, Viiaywada mais également les trois métropoles indiennes Bangalore, Chennai et Hyderabad font partie de ce top 10 car elles auront la plus forte croissance de PIB dans les vingt prochaines années.

L’économie a accéléré l’urbanisation indienne, l’amélioration des infrastructures, la consommation et le pouvoir d’achat.

Inde : entreprendre et voyager challenge

Tour d’horizon sur cinq de ces villes au business important en Inde :

  • Surate

Surate fait partie de l’Etat du Gujarat côté ouest de l’Inde. Son taux de croissance moyen est estimé à 9,2 % à l’heure où j’écris ces lignes.

Surate – ou Surat – est le plus grand centre de traitement de diamants mondial. L’industrie textile y est également forte. Parmi les principales entreprises de la ville, on retrouve : ONGC, Ultratech Cement, Ambuia Cement et Reliance Industries.

  • Agra

J’ai eu la chance de me rendre à Agra, dans l’Etat de l’Uttar Pradesh. Cette ville qui abrite le magique Taj Mahal est une plaque tournante en plein essor. Agra est une ville indienne très dynamique aussi bien que pour les secteurs du tourisme, que pour la fabrication du textile ou de l’automobile. En outre, Agra est caractérisée par un secteur florissant d’industries dans le cuir et le fer.

  • Bangalore

Impossible de ne pas parler de Bengaluru – ou Bangalore. Bangalore est LA capitale des TIC en Inde, c’est un peu la Silicon Valley indienne. Dans cette capitale de l’Etat de Karnataka dans le sud de l’Inde, les géants de la tech côtoient d’anciennes résidences royales. On y retrouve des grands acteurs de la technologie et des services internationaux comme Accenture, Cisco, HP. De plus, les géants nationaux y sont également basés. C’est le cas notamment de Tata, Infosys et Wipro.

Tata est l’un des plus importants groupes industriels indiens 😊 Difficile de passer à côté-là-bas ! Le guide a soufflé ce nom avec un respect significatif… Le succès de cette famille contribue à l’émergence indienne.

De plus, Bangalore regroupe les industries de l’aérospatiale, de la Défense, de l’électronique et des biotechnologies.

  • Hyderabad

Hyderabad est la capitale de l’Etat du Télangana, au sud de l’Inde. Comme Bangalore, Hyderabad fait partie des centres technologiques et d’entrepreneuriat principaux de l’Inde. Hyderabad a un important cœur technologique avec la sous-ville Hitech. En effet, Hitech est une cyber-ville axée sur la technologie, le plus grand écosystème des startups indiennes, T-Hub.

Hyderabad héberge ainsi plus de 1500 entreprises informatiques. Par exemple, Apple, Microsoft, Google, Yahoo, Infosys et Tata Consultancy Services.

En termes de matières premières, Hyderabad est reconnue comme la « Ville des perles ». Il y aussi un développement dans des secteurs comme la biopharmaceutique et l’immobilier.

  • Chennai

Enfin, Chennai est la capitale du Tamil Nadud et un lieu privilégié pour plusieurs entreprises mondiales : American Express, CityBank. Chennai est souvent nommée « le Détroit de l’Inde » avec un marché de près de 40% pour l’industrie automobile indienne. En plus des services financiers, la ville est dynamique pour les services informatiques, l’ingénierie, la pétrochimie, le textile…

L’Inde : une culture “tech”

jeune entrepreneur au dessus des palais indiens

Bien sûr, l’Inde comporte ses spécificités en termes de business. En effet, l’Inde est avant tout un pays d’ingénieurs. Désormais mondialement réputé, le pays a pour ambition de jouer son rôle dans la révolution entrepreneuriale des startups.

En fait, les « call centers », les « back offices » ont fait la richesse d’un certain nombre d’entrepreneurs indiens et de multinationales. Aujourd’hui il s’agit de compétences et de savoir-faire très recherchés et qui attirent clairement les géants de la tech.

A partir des années 2000, et avec un pic depuis 2010, l’Inde attire grâce à une main d’œuvre non seulement compétitive mais aussi anglophone. Ce qui présente en effet un double avantage.

Inde : un entrepreneuriat et une consommation de masse

Google, Apple, Facebook et Amazon ont ainsi une présence solide en Inde.

Aujourd’hui, leur intérêt pour ce pays unique va au-delà de la main d’œuvre. La population indienne représente en effet un potentiel de consommation colossal. L’Inde compte déjà près de 500 millions d’internautes, ce qui serait le 3ème marché du web mondial dès 2025.

Les entrepreneurs indiens :

Rien que dans l’actualité récente, les articles se multiplient concernant les réussites, les « success stories » d’entrepreneurs indiens et l’avenir de l’entrepreneuriat dans le pays.

Selon India Magazine, voici les top entrepreneurs d’Inde :

  • Ritesh Aggarwal – Fondateur de OYO Rooms

Oyo Rooms est un site web pour la réservation d’hébergements économiques. C’est un peu le Airbnb indien.

  • Ghanshyam Das Birla – Birla

Basé à Bombay, le groupe Aditya Birla est présent dans les secteurs de l’aluminium, du cuivre, du ciment, de la chimie, de la finance et des télécommunications…rien que ça !

  • Vijay Sekhar Sharma – CEO de Paytm

Chaque transaction est désormais authentiquement effectuée via Paytm. Le géant de la transaction en ligne a réussi avec succès dans le e-commerce. Paytm effectue une grande partie des paiements en ligne pour des transactions sûres et sécurisées.

  • Trishneet Arora – le Mark Zuckerberg de l’Inde

À l’âge de 23 ans, il gagne déjà des millions de roupies. Il travaille pour beaucoup de hautes autorités du pays en tant que pirate informatique.

L’Inde : une terre d’avenir

homme indien transportant un sac

Enfin, cette étude/challenge pour entreprendre et voyager nous montre clairement que l’Inde est un pays, une terre d’avenir propice aux investissements, aux opportunités professionnelles, à la création de business

Selon Forbes India, dans une interview de Bill Drayton, pionnier de l’entrepreneuriat social, il est indiqué que le monde d’aujourd’hui est en évolution permanente et a à présent besoin d’un nouveau modèle qui peut s’appliquer à tous.

En fait, si l’Inde bouge rapidement et embrasse cette idée générale de société révolutionnaire où tout le monde peut contribuer au changement, l’Inde prendra le leadership mondial. Si l’Inde prend du retard, elle peut rater sa chance. Il faut faire attention car il s’agit d’une révolution à la fois de l’esprit humain, du potentiel et du capital.

Si l’Inde prend de l’avance, il semblerait bien qu’elle prenne le « lead » sur des problèmes spécifiques d’aujourd’hui et de demain comme la technologie, la santé, le changement climatique…

En effet, les principaux entrepreneurs sociaux sont au cœur de la réussite de l’Inde (ou de tout autre pays d’ailleurs).

Le futur de l’entrepreneuriat est féminin

Je conclurai finalement notre étude en abordant en quelques mots le fait que de plus en plus de programmes et d’initiatives de la part du gouvernement sont lancés en Inde pour encourager les femmes à lancer leur entreprise.

Comme le disait Albert Einstein :

La femme qui suit la foule n’ira en général pas plus loin que la foule. La femme qui marche seule aura davantage tendance à se retrouver dans des endroits où personne n’est jamais allé.

…Je reprendrai sûrement cette idée dans un prochain article 🙂 .

De plus en plus de femmes veulent devenir entrepreneurs en Inde. C’est le cas notamment de Priyanka Chopra-Jonas qui a lancé sa propre application de rencontres en Inde et qui est très investie dans l’industrie tech de son pays d’origine.

De plus, les programmes lancés par le ministère du Développement des compétences et de l’entrepreneuriat aident également les femmes à acquérir des compétences pertinentes par le biais de programmes professionnels.

L’accès à l’éducation et aux finances s’est amélioré ce qui améliore les conditions pour entreprendre en Inde.

Il existe également une plus grande acceptation des femmes en tant que chefs d’entreprises et modèles. L’écart entre les sexes s’est réduit avec une augmentation du nombre d’indiennes occupant des postes de direction et de niveau intermédiaire.

indien dans la rue

Après entreprendre en Inde, la semaine prochaine, nous reviendrons en Europe avec la destination de la deuxième semaine du challenge : le Portugal !

Direction le soleil de Lisbonne, Porto et des fameuses plages de l’Algarve…

Un pays que je ne connais absolument pas mais dont j’entends pas mal parler en ce moment et qui me donne envie d’en savoir davantage pour entreprendre et voyager 😊 !

Dis-moi en commentaire quel pays du challenge t’inspire le plus pour entreprendre, et n’hésite pas à partager cet article sur les réseaux sociaux !

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
4 comments

Bravo pour ce premier article de ton challenge, vraiment intéressant et qui m’apprend beaucoup. Je vais le partager tout de suite etc’est vrai que ça permet de revoir un peu mon image de l’Inde, mes a priori tout simplement.
J’ai une question tout de même, pour entrepreneuriat, avec ton vécu et tes recherches, y a t-il des points noirs à savoir sur ce pays (logistiques, traditions, manque de moyens…) ?
Merci !

Merci pour ce commentaire Cécile ! J’ai souhaité faire une présentation abordable, positive qui n’est bien sûr pas exhaustive… J’aurai pu également parler des statuts, des jeunes entrepreneurs indiens, de la façon dont les entrepreneurs sont perçus, de l’industrie du Bollywood… Il est évident que le “gap” est très important entre les indiens urbains, élitistes et les indiens des campagnes etc. Comme partout. Les mentalités évoluent mais je ne m’y connais pas suffisamment sur les “points noirs” de ce pays pour le moment. Rien de particulier n’est ressorti. Peut-être pour un futur sujet qui sait… A bientôt et n’hésite pas à t’abonner au blog 🙂 !

Bonjour Steen, merci pour ton commentaire 🙂 ! N’hésite pas à me dire quelles sont tes attentes et à t’abonner ! A très vite

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *