Entreprendre

Je souhaite continuer à travailler en télétravail

Je souhaite continuer à travailler en télétravail

Le développement du télétravail m’est très important. Je ne peux qu’être d’accord avec l’affirmation collective, la position qui ressort récemment « je souhaite continuer à travailler en télétravail ».

En effet, “Je souhaite continuer à travailler en télétravail” est une affirmation que les salariés, professionnels, reconnaissent de plus en plus à l’heure du confinement.

Le confinement lié à l’épidémie mondiale du Covid-19 a accéléré la transformation digitale et surtout la mise en place du télétravail.

Alors que pour de nombreux indépendants comme moi, le télétravail, travailler à distance depuis chez soi est une habitude prise depuis plusieurs années, beaucoup de professionnels ont découvert récemment cette manière de travailler. Et semblent bel et bien vouloir rester dans ce schéma !

Après en avoir également discuté avec Marie Di Maggio cette semaine – les épisodes arriveront bientôt sur YouTube – je reste convaincue qu’il y a de nombreux avantages pour certains profils à privilégier ce mode de fonctionnement. Ce n’est pas un hasard si « 73% des salariés veulent aujourd’hui poursuivre le télétravail ».

Si tu es ici, tu fais sûrement toi-même partie de cette belle majorité 😊 !

De ce fait, je me suis dit qu’il serait intéressant d’approfondir pourquoi les travailleurs veulent continuer dans la lignée du télétravail, quelle est la vision actuelle, quelles sont les solutions pour bien le vivre et quelle pourrait être l’évolution de ce mode de travail.

Pourquoi les travailleurs veulent continuer d’exercer en télétravail

Pourquoi les travailleurs veulent continuer d’exercer en télétravail

Qu’est-ce qui motive les professionnels à vouloir de manière générale continuer le télétravail sur le long terme. Pourquoi cela s’est-il amélioré en France ?

Si la plupart des professionnels aujourd’hui ont été contraints de se mettre rapidement au télétravail alors qu’ils n’envisageaient pas nécessairement ce schéma, force est de constater que le résultat est aujourd’hui plutôt positif, les entreprises et les travailleurs s’y sont plutôt bien acclimatés.

Ce qui motive à rester en télétravail :

  • La flexibilité et la souplesse
  • Le gain de temps
  • La réduction des temps de transport
  • Les économies
  • Beaucoup plus de calme et de concentration
  • L’optimisation des échanges – sans en réduire la qualité
  • Une meilleure autonomie, responsabilité
  • Une productivité accrue
  • Un meilleur équilibre
BénéficesLimites
TravailleursGain de tempsSolitude
TravailleursBien-être accruAvoir un bon matériel et environnement de travail
TravailleursMeilleure productivité et autonomieArriver à trouver un équilibre pour ne pas non plus entrer dans du burn-out
EntreprisesRéduction des coûtsChoix des bons collaborateurs
EntreprisesProductivité accrueVarie selon le secteur d’activité
EntreprisesBien-être des collaborateursNe pas négliger pour autant la QVT – Qualité de vie au travail
EntreprisesMeilleur suivi des projets, proximité et renforcement des objectifs et de la communicationPerte d’engagement

Bien évidemment, ce tableau n’est pas exhaustif, mais il renforce l’éclairage et la compréhension.

Juste deux bémols ici : le télétravail fonctionne vraiment s’il est fait de manière sérieuse – car comme je le disais dans cet article, un travailleur à distance n’en demeure pas moins un professionnel – et cela n’est pas fait pour tous. Il faut avoir la personnalité – j’y reviendrai – pour être responsable et autonome dans son travail.

Par ailleurs, non, les travailleurs à distance ne sont pas des anti-sociaux. Simplement le contact et les échanges sont légèrement différents et pour eux cela importe.

Les premiers avantages posés, remettons les motivations des travailleurs aujourd’hui en lien avec la situation actuelle.

La situation actuelle du télétravail durant le confinement

La situation actuelle du télétravail durant le confinement

Auparavant, il fallait bien séparer, ne pas partager professionnel et personnel etc., ne pas entrer dans l’intimité, la vie d’un collaborateur. Voilà que les frontières et les cartes sont redistribuées ! Le télétravail « nouvelle donne » séduit pour de nombreux aspects, dont celui-là.

Ainsi, selon le Figaro :

 pour « 75% des télétravailleurs, la mise en place du dispositif a été facile. Une impression que partagent 64% des nouveaux pratiquants. Les trois quarts ont eu la possibilité d’adapter leurs horaires de travail pour répondre à leurs contraintes personnelles ou familiales. Par ailleurs, les collaborateurs sont tout aussi nombreux à déclarer avoir des échanges réguliers avec leur responsable hiérarchique ».

Ces résultats sont très révélateurs. Non seulement l’instauration du télétravail a été relativement possible, et même curieusement « facile », mais cela montre bien en outre que les liens entre collaborateurs – notamment directement avec les managers – ne sont pas interrompus… Au contraire ! 😊

Le télétravail permet justement de renforcer les liens et les objectifs. La distance aide à veiller à un meilleur suivi, au lieu de se reposer sans trop réfléchir sur la soi-disant proximité dans les locaux de l’entreprise.

Déconfinement : le télétravail séduit et va perdurer

Déconfinement : le télétravail séduit et va perdurer

Si même avec le déconfinement, le télétravail a toutes chances de perdurer ce n’est pas par hasard.

« Le télétravail va rester la règle dans les grandes entreprises. » – Benoît Serre – vice-président délégué de l’Association Nationale des DRH (ANDRH).

En effet, les grandes entreprises ne comptent pas faire revenir « plus de 10% de leurs effectifs » à partir du 11 mai, date qui marque le début du déconfinement en France.

Tu te rends compte ? Pas moins de 10% ?! C’est bien la preuve qu’une certaine économie continue de tourner grâce à ce fonctionnement. Car on aurait pu imaginer que ce soit 0% !

D’après ce spécialiste en RH, avec le confinement beaucoup de personnes ont découvert que le télétravail fonctionne. Et cette tendance inspirante va donc durer bien plus longtemps que prévu !

Comment continuer à travailler en télétravail

Comment continuer à travailler en télétravail

« Je souhaite continuer à travailler en télétravail » espèrent de nombreux salariés. Mais combien savent comment continuer, poursuivre, réellement bien travailler en télétravail ?

En effet, alors que les travailleurs – salariés ou non – souhaitent globalement continuer de travailler en télétravail, on ne leur explique pas comment, on ne leur donne pas vraiment les bonnes méthodes pour le faire.

Le télétravail entre dans un bon fonctionnement professionnel. Si certains aspects sont négligés, oui il y a, comme partout, des limites.

Les problèmes et limites à un mauvais télétravail

Les problèmes et limites à un mauvais télétravail

Pour certains professionnels sondés, cette situation actuelle de télétravail a clairement des incidences positives sur leur autonomie, leur responsabilisation, la gestion de leur temps…. Néanmoins, si ces personnes reconnaissent avoir également ainsi des contacts fréquents avec leurs collègues et leurs managers, elles déplorent la qualité du lien social :

« Qu’elles estiment difficile à maintenir malgré les outils digitaux ». – Le Figaro

Ce problème à mon sens peut être lié à différents facteurs : la méconnaissance de nouveaux moyens de communication, une réticence naturelle, de mauvaises personnalités et également à un manque d’accessibilité aux bons outils.

Bien évidemment, certains facteurs seront donc plus facilement perfectibles que d’autres.

Il semblerait que plus de la moitié des travailleurs pensent ainsi car ils n’ont pas bénéficié d’un accompagnement suffisant pour cette mise en place du travail à distance – surtout pendant le confinement.

Les nouveaux télétravailleurs peu préparés se sont retrouvés confrontés à une réalité dont ils ignorent beaucoup d’éléments, par exemple la capacité à gérer les difficultés techniques ou le fait de se créer et de disposer d’un espace de travail adapté.

Alors, quelles sont les solutions pour optimiser, bénéficier des avantages du télétravail ? Ne pas le subir ?

Si tu es salarié, parles-en avec ton employeur. Il y a sûrement des aménagements, des outils que lui-même peut déjà te proposer.

Ensuite si tu souhaites aller plus loin sur le sujet, si tu indépendant et/ou en phase de le devenir, je vais te donner quelques clés ici – et je serais aussi intéressée que l’on partage nos retours ensemble concernant le télétravail 😉 !

Car bien travailler en télétravail est une chose et bien le vivre en est encore une autre !

Quelles sont les solutions pour bien vivre son télétravail ?

Quelles sont les solutions pour bien vivre son télétravail ?

Pour bien le vivre, il faut d’abord que le télétravailleur ait son propre espace de travail.

Et crois-moi, je l’ai déjà un peu abordé par ailleurs, dans des habitations et des environnements de vie, où rien de tout cela n’a été appréhendé, ce n’est pas évident.

Le mieux est d’avoir un bureau, une pièce dédiée pour chacun. Mais entre les prix de l’immobilier, les configurations des logements, une mauvaise insonorité et liaison Wi-Fi… on est souvent très loin du compte !

C’est pour cela que pour ma part, il me tarde vraiment d’investir dans mon chez moi. Qui plus est, je pense vraiment qu’il y a beaucoup d’opportunités pour repenser l’habitat de demain et que c’est un sujet très intéressant – bien que je ne sois pas du tout spécialiste de la question 😉 !

Néanmoins, mon expérience m’apprend chaque jour des solutions pour mieux vivre son télétravail :

  • Avoir une activité possible 100% en remote
  • Avoir les bons outils
  • Ne pas trop encombrer son bureau
  • Avoir un bon fauteuil
  • Bien disposer son bureau dans la pièce
  • Ne pas donner sur une rue
  • Ne pas être trop proche de la cuisine
  • Se lever régulièrement
  • Ne pas avoir son bureau dans sa chambre
  • Avoir à portée un casque ou des écouteurs
  • Garder un rythme cadré pour sa journée
  • Enlever les notifications de son téléphone
  • Être régulièrement en mode avion
  • Faire un point régulier avec ses collaborateurs ou des connaissances dans le secteur…

Le télétravail pour certains profils

Le télétravail pour certains profils

Comme tu as dû le noter, même si tu peux, pour beaucoup de métiers et de missions, poursuivre vraiment ton télétravail, tu dois aussi prendre en compte ton profil. En effet, car tout comme certains métiers ne sont pas encore complètement envisageables en télétravail – police, justice, médecine, bâtiment – certains profils, personnalités ne seront pas faits pour le télétravail sur le long terme.

Pour moi qui suis introvertie, qui adore passer ma journée assise derrière un ordinateur, qui suis responsable dans mes missions, cela ne pose que peu de problèmes… En revanche, pour quelqu’un qui n’est pas suffisamment mature, qui se disperse, qui n’est pas fiable et qui aime le contact humain en direct,  aller déjeuner et prendre des pots  avec ses collègues, qui n’est pas organisé… Cela ne sera pas nécessairement une mince affaire.

Être un bon télétravailleur, cela se mérite ! Et avec le développement du télétravail dans l’Hexagone, je pense que les profils qui justement savent s’adapter et rester constants vont se distinguer !

D’ailleurs, je remarque de plus en plus – car je suis tous les jours à l’affût du marché dans mon secteur d’activité – que certaines fiches de postes demandent de connaître les bons outils (collaboratifs, de messageries, de visio-conférences…).

Des avantages du télétravail encore à creuser et découvrir

Des avantages du télétravail encore à creuser et découvrir

De surcroît, je crois fermement que nous n’en sommes qu’aux prémisses d’un bon travail à distance et que des avantages et des manières de faire en télétravail sont encore à creuser, à découvrir et à inventer.

Aujourd’hui, avec le développement notamment de la réalité virtuelle, on peut penser à des milliers de façons différentes de se retrouver à distance, de créer des relations, des partenariats, de signer même des contrats… Le but n’est pas d’éviter le contact, d’être chacun dans sa bulle en télétravail, mais bien de retrouver du sens dans nos actions professionnelles, d’optimiser nos process, de susciter plus d’engagement, de productivité et d’interactions de la part des professionnels.

Et même par extension, de retrouver du plaisir dans ce que l’on fait ! De redonner ses lettres de noblesse au travail. De redorer le blason des travailleurs en tant qu’individus talentueux… Qu’en penses-tu ? 😊

Souhaites-tu continuer de travailler en télétravail ?

Un contact humain/clients/collaborateurs différent à distance

Un contact humain/clients/collaborateurs différent à distance

Dans cette ligne, je vais également parler du contact humain entre clients, collaborateurs, qui est un peu différent à distance.

Selon moi, les principales différences résident dans la forme de communication. Au lieu de parler souvent à l’oral en réunion, de sentir la présence physique et le regard de l’autre, le professionnel en télétravail est a priori seul. Cependant, aujourd’hui avec la multiplication des nouvelles technologies et des moyens de communication, travailler en open-space revient pour beaucoup à travailler de chez eux ou d’ailleurs et avec les avantages que cela comporte !

Si certains ne sont pas favorables au télétravail (dont certains employeurs), c’est qu’ils se méfient de manquer de contacts ou de surveillance par rapport à certains projets. Peut être sont-ils,  soit méfiants, ou devront-ils se remettre en question. Au contraire, je pense que le télétravail renforce la visibilité des échanges et des actions.

Les visio-conférences sont accessibles à tous et ne mentent pas. On se concentre vraiment sur chaque détail justement. Le contact est un peu différent certes, mais la proximité est bien réelle !

En outre, contrairement à ce que l’on croit, il est encore plus difficile de cacher des méfaits dans ce processus.

Selon moi, le vrai danger du télétravail, c’est de ne pas fixer les règles du jeu.

Je continue en télétravail car c’est un choix qui me correspond davantage

Je continue en télétravail car c’est un choix qui me correspond davantage

Surtout, le télétravailleur est dans un environnement qui lui correspond, qui favorise souvent de meilleures conditions de travail…. Je pense que lorsque l’on pratique cette adéquation, il y a une réelle prise de conscience. Non seulement par rapport aux méthodes de faire, mais aussi par rapport à notre investissement, au sens que l’on souhaite donner à son activité !

Je ne sais pas pour toi, mais de mon côté si je continue en télétravail, c’est parce que c’est un choix qui me correspond davantage. Un choix à tester.

Car si le Covid-19 a contraint beaucoup de personnes à se lancer dans l’aventure du télétravail – pour eux ce n’était pas spontané – il me semble bel et bien intéressant de s’interroger sur la prise de conscience faite en pratique ou non.

Certains professionnels feront-ils ou pas marche arrière ? Par extension, comme abordé précédemment, qu’est-ce que cela ouvre comme horizons pour ceux qui ont adopté le télétravail.

Ce qui nous conduit progressivement à une évolution du travail, des liens hiérarchiques, des espaces de travail en milieu professionnel.

Pour ma part, ce que je trouve particulièrement génial dans le fait d’avoir « la paix » au quotidien, c’est justement d’avoir un meilleur contrôle sur mon emploi du temps, d’être moins stressée, de gagner en temps et en qualité de vie, de pouvoir prendre mes rendez-vous médicaux et mes congés quand je le souhaite, de choisir les personnes avec lesquelles j’échange, d’être quasiment ainsi sur le même pied d’égalité que mes clients, de continuer d’apprendre en permanence et de redonner du sens à ce que je fais… !

Et je pense beaucoup de télétravailleurs, de plus ou moins longue date, partagent cet avis ! Il faut le vivre pour le comprendre… Cela change complètement le rapport avec ses projets professionnels et sa vie.

Des objectifs professionnels différents qu’auparavant

Des objectifs professionnels différents qu’auparavant

Ce qui encore une fois correspond à un besoin profond des collaborateurs. Il est loin le temps de l’usine où il fallait cravacher à la mine pour trois francs six sous. Aujourd’hui, on gagne en productivité, en temps, en qualité de vie.

Les professionnels sont de moins en moins carriéristes. Ils veulent un travail au service de leur vie et non l’inverse ! Les langues se délient et l’accent est de plus en plus mis en entreprise sur la QVT – la qualité de vie au travail – le bien-être des collaborateurs

On assiste ainsi à de nouvelles valeurs, à des liens et rapports différents avec « l’emploi », la fonction exercée. Nul doute que la période inédite que nous traversons va encourager cette réflexion :).

« L’Emploi » avec un grand « E » n’est plus aussi sacralisé qu’auparavant. Grâce au web, le monde professionnel change. Ce sont les télétravailleurs qui vont dessiner le monde professionnel de demain. Et ce seront, je pense, aux entreprises et aux outils de s’adapter.

Adapter le télétravail et non vous adapter au télétravail

Adapter le télétravail et non vous adapter au télétravail

FranceTV.info et Benoît Serre confirment l’idée qu’il va falloir encore adapter le télétravail :

“Un certain nombre d’entreprises sont en train de réfléchir à étendre et à maintenir le télétravail, non pas uniquement pour faire face à la crise sanitaire, mais aussi parce que c’est un élément assez fort de qualité de vie au travail et qui est d’ailleurs assez souvent réclamé par les salariés” – Benoît Serre.

Mais cela se ne se fera pas efficacement sans certaines adaptations :

“C’est difficile de comparer le télétravail que les gens ont connu depuis deux mois et le vrai télétravail qu’on connaissait. Avant la crise du coronavirus, le télétravail était d’ailleurs assez peu répandu en France, c’était 17 % des salariés.”

Un télétravail à plus grande échelle doit notamment contrer des coûts technologiques, des saturations, un manque d’ergonomie dans les espaces de travail…

L’évolution du télétravail

L’évolution du télétravail

Entre désirs, réelles motivations professionnelles et concours de circonstances, il est évident que le télétravail n’a pas fini son évolution et que les prochains mois seront déterminants pour voir si vraiment ou non les professionnels souhaiteront continuer à travailler en télétravail de façon durable.

Néanmoins, des grands groupes s’inscrivent grâce à ce déclic dans cet optique. Par exemple le groupe PSA qui “a annoncé sa volonté d’installer durablement le télétravail de principe dans ses services hors production”.

De même que chez Google et Facebook, le télétravail se profile jusqu’en 2021. En effet, les deux entreprises de la Silicon Valley ont invité leurs collaborateurs à travailler depuis leur domicile pour le reste de l’année.

De ce fait, la plupart des employés de Google et Facebook vont effectivement continuer à travailler en télétravail jusqu’à la fin de l’année, même si certains de leurs bureaux vont rouvrir cet été.

En somme, les chefs d’entreprise et certains salariés, employés ont mieux compris et appréhendé aujourd’hui l’intérêt du travail à distance. Malgré certaines limites, ce mode de travail semble bien s’ancrer dans le monde professionnel de demain.

J’espère t’avoir aidé(e) à faire le point sur la situation et à pouvoir continuer à travailler en télétravail ! C’est un sujet qui me passionne et dont je pense que l’on n’a pas encore fini d’entendre parler… ! Si tu as apprécié cet article, je t’invite à m’en faire part dans les commentaires et à le partager😊 ! A très vite !

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
10 comments

Un peu comme Google et Facebook, je risque d’allonger ma période de télétravail de façon exponentielle! Avant le confinement, je travaillais déjà une fois semaine (parfois deux) de chez moi. J’aimais bien mais je ne me voyais pas le faire constamment. Et pourtant, maintenant que j’ai trouvé un rythme qui me convient, je me rends compte à quel point le travail de chez soi est important sur notre rythme de vie. À la place des trajets en bus (ou autre), on peut faire d’autres choses qui nous font du bien! (Moi c’est sport et un bon repas… Comme quoi, je suis revenue aux fondamentaux!) Bref, dans ma branche, on reste officiellement en télétravail jusque fin juin voir fin juillet. Mais je risque de prolonger bien plus et, in fine, seulement aller une à deux fois maximum par semaine au travail, lorsque c’est réellement nécessaire.

Bonjour Amandine, merci pour ton témoignage 🙂 ! Je suis complètement d’accord avec toi. On gagne énormément de temps et de bien-être ! 🙂 On revient à l’essentiel et je pense que sur le long terme cela fera la différence. Au plaisir de te lire à nouveau en commentaire ou par email.

J’ai bien aimé ton article… Mais te trouve trop intransigeante voire trop “sévère” et pas assez ouverte pour ceux qui désirent ne pas rester en télétravail : ” En revanche, pour quelqu’un qui n’est pas suffisamment mature, qui se disperse, qui n’est pas fiable et qui aime le contact humain en direct, aller déjeuner et prendre des pots avec ses collègues, qui n’est pas organisé… Cela ne sera pas nécessairement une mince affaire.”.
Je trouve que ne pas être en télétravail a aussi des avantages, pour ma part il m’aide à une meilleure concentration et le fait d’être dans un vrai face à face avec mes collègues et supérieurs étaient un avantage : tous les non dits, les désaccords étaient réglaient immédiatement… Bref je trouve que qq qui ne veut pas du télétravail n’est pas forcément qq qui n’est pas fiable, pas suffisamment mature, qui se disperse etc…

Bonjour Cécile, merci pour ton commentaire ! Je n’ai pas critiqué ceux qui ne sont pas en télétravail dans cette phrase, j’ai juste dit que pour ce type de personnes, le passage en télétravail allait se révéler difficile. J’ai pris position dans cet article mais je n’ai pas dit qu’être salarié etc n’avait pas aussi son lot d’avantages… 🙂 ! Enfin, je pense juste que la distance ne change rien en effet au professionnalisme et que bien fait, le télétravail veille tout autant – voire même mieux – à régler les incompréhensions etc. ^^

Au final, il s’agit d’écouter ce qui est bon pour soi. Un salarié qui travail dans des conditions qui lui conviennent sera plus épanoui et plus performant. Certaines personnes adorent le télé-travail, et si leur entreprise leur accorde ce droit, c’est merveilleux. D’autres personnes n’aiment pas ça, et c’est très bien qu’elles puissent aller au boulot tous les jours. Autant de façon de travailler que d’êtres humains 🙂

Plus qu’un article c’est un dossier !! Très complet, Merci 🙂🙂. Perso je n’avais jamais pratiqué le télétravail (même s’il existait dans mon entreprise) et je dois avouer avoir été agréablement surpris… Efficacité identique (voire plus grande avec les gains de temps), confort, moyens de communication qui aident bien… Peut-être que l’aspect social (besoin d’appartenance me manquerait au bout d’un moment ?).

Merci pour ton commentaire très gentil Nicolas 🙂 🙂 ! Ton témoignage conforte ce que je pense et la situation actuelle et c’est super, c’est très positif ! Après oui en effet l’aspect social est à voir selon chacun… Même si je pense qu’en effet le besoin d’appartenance se comble aussi. Peut-être que j’en reparlerai 😉 Encore merci et au plaisir d’échanger !

Merci pour ton commentaire Jonathan ! Je suis tout à fait d’accord avec toi, le télétravail est aussi un retour à l’essentiel. Au plaisir de te revoir ici pour la suite des aventures 🙂 !

Bonjour Marion.

Depuis février, je suis en télétravail un jour par semaine. Le confinement m’a brusquement fait passer en télétravail intégral pendant deux mois. Sans que rien ne soit prévu ! Heureusement, je suis de toutes façons très autonome dans mon travail. Le télétravail était un souhait pour moi.

Pour quelles raisons je voulais le télétravail ? Pour éviter les transports, bien sûr. Je mets plus d’une heure à aller au bureau. Mais, curieusement, c’est aussi pour la vie sociale. Le midi, je peux croiser des connaissances, en prenant un café, simplement en me promenant, et ça me détend. Des gens que je ne vois pas forcément le week-end. Je suis chez moi, je me promène dans mon quartier, et j’apprécie. Bien sûr, le confinement a empêché tout ça. Mais, depuis sa levée, je revis.

Je suis cependant repassé au bureau dès la levée du confinement. Mais librement. C’est moi qui décide. J’ai beaucoup de dossiers papiers. Il y a des choses plus faciles à faire au bureau. J’apprécie la liberté que me laisse ma hiérarchie en ce moment. J’ai la chance qu’elle soit favorable au télétravail.

Si le télétravail continue, je devrais investir. Une chaise de bureau, pour avoir une meilleure position. Un écran (à moins que j’en prenne un au bureau), à la fois parce que l’écran du portable est petit, à la fois parce que c’est pratique d’avoir sur un écran le dossier en pdf, et de rédiger sur un autre écran. Je me sers ainsi beaucoup de mon ordinateur personnel en télétravail.

Le point bénéfique du télétravail peut être la vie sociale. Je suis très introverti. La période de confinement m’a obligé à faire le point sur ce que j’aime, et quel genre de personnes j’aimerais connaître. On n’est plus entraîné par le courant. On choisit ses interactions sociales. J’ai plus communiqué avec mes proches. Je me suis aussi recentré sur l’écriture de fictions, pour mes loisirs. Humainement, le télétravail représente une reprise en main.

Evidemment, ce n’est pas à la portée de tous. Mais, même des gens très attachés aux interactions sociales dans le travail s’y adaptent. J’ai une amie qui a un café avec ses collègues tous les jours, par une messagerie de groupe. Et des jeux aussi. Moi, je suis trop introverti pour tout ça ! Mais, je pourrais m’y mettre ! Ce que je constate, c’est que le télétravail peut favoriser les interactions sociales.

Le télétravail peut être une reprise en main de sa vie par le travailleur. Mais, il faut avoir la possibilité, je dirais immobilière, de le faire. Quant à l’état d’esprit, de ce que je vois, beaucoup s’y adapte.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *