Entreprendre, entreprendre et voyager

La traversée du désert

La traversée du désert

Je sens le sable chaud couler entre mes doigts. Me brûler les pieds. L’horizon est vide, toujours similaire. Mes pas sont incertains, je ne sais pas où je vais… Aah la fameuse traversée du désert… Une expression très utilisée en entrepreneuriat.

Plusieurs entrepreneurs l’utilisent pour illustrer cette période particulière au début ou juste après le lancement d’un nouveau projet, d’une nouvelle aventure – même si elle peut se répéter plus tard aussi…

Une période qui, comme nous allons le voir ensemble ici, est semée d’embûches, d’illusions, de découragement, d’aléas.

Entrepreneuriat et traversée du désert

Entrepreneuriat et traversée du désert

La traversée du désert est un premier défi important pour l’entrepreneur. Souvent, il abandonne dès ce stade.

Entreprendre, c’est se mettre à faire quelque chose, créer un projet. Par définition, cela réside dans l’action mais aussi dans le fait de faire quelque chose de nouveau… En soi, c’est tout une aventure où tu ne sais nécessairement pas où tu vas mettre les pieds.

Alors oui certes, tu peux anticiper, préparer une stratégie, baliser ton projet, le mettre en route de manière plus ou moins ficelée, cadrée ; mais il est rare de vraiment toujours prévoir ce qui va en découler ensuite.

D’où le terme de désert

Qui plus est, il existe maints déserts différents… Par exemple, le désert de Gobi en Asie n’a absolument rien à voir avec le désert d’Atacama au Chili ou encore avec les déserts polaires… J’ai eu la chance de pénétrer dans plusieurs, notamment le magique désert du Thar au Rajasthan, en Inde 😊.

La sensation que l’on a lorsque l’on est dans un désert est assez comparable à certaines sensations que l’on peut avoir en entrepreneuriat. C’est à la fois impressionnant et un boost incomparable. Cela fait autant peur que cela nous fait vibrer, nous fait sentir vivant.

L’origine de la traversée du désert

L’origine de la traversée du désert

Avant de passer à la suite, revenons brièvement sur l’expression de « traversée du désert ». Elle peut être aussi bien de utilisée pour certaines périodes historiques, que pour des périodes spécifiques pour l’individu.

« L’expression traversée du désert peut faire référence à la période de l’Exode où le peuple juif a fui l’Egypte avec Moïse, une période de la vie de Jésus de Nazareth qui est commémorée par les chrétiens lors du carême, la traversée du désert par les Arméniens pendant le Génocide arménien en 1915-1916, la traversée du prophète Mahomet de La Mecque à Médine le 16 juillet 622 » – Wikipédia.

Comme le précise le média, la traversée du désert se résume par :

« Un moment difficile dans la vie d’un individu, lorsqu’il n’intéresse plus les médias ou les électeurs – lorsque l’expression est utilisée sans autre précision, il s’agit généralement du Général de Gaulle entre 1946 et 1958 » …

Je trouve l’origine de cette expression en fait très intéressante 😉 !

La traversée du désert : une aventure ardente

La traversée du désert : une aventure ardente

Cela illustre bien cette double idée inhérente au concept et au processus :

  • La longueur et difficulté de cette traversée ;
  • Le besoin et manque de reconnaissance à surmonter.

La traversée du désert comporte une origine ancrée dans le Temps mais son émergence en tant qu’expression, concept « reconnu » est relativement récente :

« Cette expression est née au cours du XXe siècle et s’appuie sur l’image de la traversée d’un désert, longue et difficile. Ainsi, cette expression désigne une période de vie compliquée, pleine de difficultés et exempte de succès ». – l’internaute.fr

Concrètement c’est une période longue et difficile dans la carrière d’une personne.

Une période constituée de tentatives, d’échecs, de manque de réussite, de reconnaissance… C’est très dur. Cela affecte beaucoup le moral, la motivation.

C’est pour cela que cela est d’autant plus parlant en entrepreneuriat… Qui plus est, beaucoup d’entreprises sont souvent représentées par une seule personne… qui a de ce fait beaucoup de pression sur les épaules.

Les subtilités de traverser un désert

Les subtilités de traverser un désert

Cela étant posé, il faut bien comprendre que « traverser un désert » ne se fera pas n’importe comment. Il faut en comprendre les subtilités.

En fait, la traversée du désert se caractérise par son uniformité terrifiante, la somme d’efforts à répéter pour avancer, la solitude, la longueur de la durée que cela peut prendre…

Pense à un sablier.

Le sablier représente ce temps qui s’écoule dans la traversée du désert. Ce temps à la fois positivement précieux et en même temps qui s’écoule si vite…

Le temps dans le désert, comme le sable dans le sablier, est compté.

Tu vas t’épuiser, tu vas te désespérer, tu vas avoir soif, tu vas tomber dans la poussière, te relever, retomber.

De plus, tu pourras, dans ton aventure entrepreneuriale à ce stade désertique, être facilement déconcentré, attiré, par ce que l’on nomme dans le jargon comme les « objets brillants ».

Ces pistes d’ « argent facile », qui ne sont in fine que des leurres…

Par ailleurs, il va te falloir apprendre à repérer les pièges, les risques, les dangers.

  • Les tempêtes de sables ;
  • La déshydratation ;
  • L’effort d’avancer ;
  • Les piqûres de scorpions ;
  • La fatigue…

Le but est de savoir, sans tomber dans les mirages, te diriger progressivement vers des oasis.

Des oasis pour survivre à la traversée du désert

Des oasis pour survivre à la traversée du désert

L’oasis est une zone spécifique indispensable pour survivre à la traversée du désert.

« Lieu d’un désert qui possède un point d’eau. Lieu de repos, de tranquillité ». – linternaute.fr

Des espaces, des parenthèses essentielles à ta survie entrepreneuriale.

Il faut pouvoir te ressourcer régulièrement pour rester debout, durer.

Encore une fois, il ne sert à rien de foncer tête baissé. N’oublie pas qu’à la fin, ce n’est pas le lièvre mais la tortue qui gagne 😉 !

En fait, la traversée du désert fait peur car elle est douloureuse, mais elle est nécessaire.

Elle montre que tu es quelque part, que tu sors de ta zone de confort

Cependant, nous ne sommes pas faits en tant qu’Humains pour rester dans un désert !

L’objectif de la traversée du désert c’est quoi ? En sortir, avoir des pics d’activité !

Il faut absolument en sortir ! Cela doit rester passager… De n’importe quelque manière, et à n’importe quel moment elle intervient dans ton aventure.

C’est comme dans Fort Boyard, certains défis sont beaux un temps mais il faut finir par sortir, réussir, récupérer la clé et poursuivre !!

Il faut avoir conscience de cela pour traverser ce désert coûte que coûte, plus vite, intelligemment.

Cela doit rester une traversée

La traversée du désert

Ainsi, brièvement, comment en sortir ?

En fait, la traversée doit rester une traversée, elle doit être temporaire.

Pour en sortir, à mon avis, il n’y a pas beaucoup de secrets ! Il te faut une boussole, suivre une direction, continuer d’avancer régulièrement, économiser ton énergie, être concentré sur la destination à traverser et à atteindre, rester à l’écoute et les yeux ouverts, ne pas dévier… !

En somme, ce n’est pas pour rien si la traversée du désert entrepreneuriale est une réalité qui porte si bien son nom ! C’est une période, des périodes, à la fois dures et riches en enseignements…

Prochaine étape ? Se concentrer davantage sur l’oasis, optimiser tes ressources, éliminer tes inquiétudes et peurs dans ce désert.

Dès à présent, chausse tes bottes, mets un foulard pour te protéger du sable, du soleil, et avance ! Surtout n’abandonne pas !

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à le partager 😉 !

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
3 comments

Très bel article avec un style qui ne demande qu’a être “nomade” et mettre a profit la plénitude de la vacuité du désert … en vacuité pour ceux qui ne savent pas que le désert est regorge d’opportunités en quelque sorte … il suffirait d’avoir les yeux bien ouvert et de garder le rythme … sauf lorsque l’on rentre dans une tempête de sable et là ce serait le cap qu’il ne faut pas perdre … très belle analogie de l’entreprenariat et merci pour ce partage en attendant de lire les prochains articles.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *