Entreprendre

Pourquoi la majorité des entrepreneurs abandonnent

Pourquoi la majorité des apprentis entrepreneurs abandonnent

Je pense sincèrement qu’il y a plusieurs raisons qui font que la majeure partie des personnes en devenir n’essaient  pas et/ou abandonnent alors qu’ils souhaitent devenir entrepreneurs. En parallèle, le monde de l’entrepreneuriat ne cesse d’évoluer. Je pense que cela n’a rien à voir avec ce que c’était une quinzaine d’années auparavant. Merci le Web

Peut-être que toi aussi tu te retrouves dans cette situation. Tu voudrais mais tu n’as même pas essayé.  Peut-être que tu as essayé mais que tu te décourages. De ce fait, tu es découragé(e) et à deux doigts d’abandonner

Surtout, pas de panique, c’est compréhensible. Et même, ce phénomène s’explique !

Il faut le savoir pour ensuite pouvoir surmonter cette situation.

Pourquoi les entrepreneurs baissent les bras trop vite

Pourquoi les apprentis entrepreneurs baissent les bras trop vite

Je vois au moins quatre raisons au fait que la majorité des entrepreneurs n’essaient pas et/ou abandonnent trop vite. Les voici :

  • Certaines personnes leur font miroiter n’importe quoi ;
  • Les processus présentés sont trop compliqués ;
  • On ne s’adapte pas à leur situation actuelle, on ne se met pas à leur hauteur ;
  • Ils se sentent seuls….

De ce fait, comment solutionner cela ? Comment faire face à ce problème et oser essayer, ne pas abandonner l’indépendance ?

Solutionner les processus

En solutionnant les processus

Il n’y a aucune honte à souhaiter des processus de travail plus simples, crois-moi. Tout n’a pas toujours besoin d’être compliqué, en milieu professionnel.

Pour ma part, je continue de m’améliorer, mais rien de ce que je fais chaque jour n’est pas accessible à tout un chacun. De plus, j’essaie d’aller à l’essentiel – dans le bon sens du terme 😉…

Par exemple, tu vois, j’ai un client, il passe par une plateforme de travail collaboratif qui s’appelle Notion. C’est sympa et tout mais avec mon binôme de travail, à deux, on avait du mal à s’y retrouver, avec des notifications dans tous les sens etc… J’ai alors décidé d’expliquer à ce client que je préférais traiter par email les retours concernant mes textes… J’ai cru qu’il allait mal le prendre et au contraire ! Maintenant, il suit ce procédé et il s’excuse même lorsque ce n’est pas le cas… ! Incroyable non ?

Je pense que c’est important de garder ce type de situation en mémoire. En effet, il faut pouvoir s’exprimer et oser affirmer nos préférences de travail. Tant que l’on reste professionnel et que la production est faite correctement, que le résultat est le même, parfois il faut redescendre un peu et ne pas toujours nécessairement multiplier et complexifier les process.

Comme dirait ce client « votre confort de travail est très important » …

C’est valable que tu sois freelance – que tu vendes tes services – ou que tu sois entrepreneur – que tu crées tes propres projets etc.

Ne commence pas à te faire une montagne parce que d’autres ont des pages de vente à rallonge… Tu n’en as pas forcément besoin pour réussir dans ton business 😊!

Montrer la réalité de l’entrepreneuriat

En montrant la réalité

Ensuite, je crois sincèrement que les apprentis entrepreneurs n’abandonneraient pas autant si on leur montrait d’emblée la réalité derrière. Ce point crucial est intéressant aussi bien pour savoir de quoi il retourne, que pour dédramatiser aussi le quotidien d’un entrepreneur aujourd’hui.

En effet, en regardant ma propre réalité, en visionnant des témoignages d’entrepreneurs importants et en échangeant avec diverses personnalités via les interviews de ma chaîne YouTube, je me dis que Oui il y a énormément de travail derrière, mais rien de vraiment bien sorcier. En ayant les bons outils, en étant bien entouré et en étant dans une niche, il n’y a aucune raison à ne pas essayer d’être indépendant.

La réussite ne se mesure plus nécessairement au temps passé et à la dureté de l’effort, du travail.

Des salariés triment beaucoup plus que certains entrepreneurs et pour beaucoup moins de résultats financiers

La majorité des entrepreneurs abandonnent car on ne les rassure pas

En les rassurant

Pour résoudre le problème du syndrome de l’imposteur, des méconnaissances des apprentis entrepreneurs, de la solitude des indépendants, il faut pouvoir être rassuré.

Et pour être rassuré et ne pas abandonner, il est primordial de bien s’entourer.

Si tu veux durer, il te faut des personnes qui ont de l’expérience, avec lesquelles tu peux échanger, te reposer, progresser.

Des personnes positives, bénéfiques pour ton indépendance. Qui ne sont pas là pour te rabaisser et te dicter quoi faire, mais qui seront heureux de tes réussites et de vos apports mutuels.

Se mettre à la place des nouveaux entrepreneurs

Pourquoi la majorité des apprentis entrepreneurs abandonnent

Beaucoup d’entrepreneurs n’essaient pas et ou abandonnent l’aventure car ils se font toiser et qu’on ne parle pas leur langage, on ne se met pas à leur place.

En effet, il faut du temps pour assimiler certaines aspects / couleurs / teintes / facettes de l’indépendance, du monde entrepreneurial. Ensuite, saches que, Non, tu ne vas pas tout avoir, tout de suite, cela va souvent te prendre du temps pour avoir des résultats… Et il n’y a aucun problème avec ça !

Le problème des débutants, c’est qu’ils ferment souvent la porte trop tôt. A la première difficulté. Alors que souvent derrière, se cachait une autre opportunité, une réussite…

J’ai failli tomber dedans aussi… Pourtant, s’il y a bien une chose que j’ai retenue, c’est l’importance de la constance et aussi de créer aussi sa bulle.

Par exemple, ne te compares pas ainsi avec quelqu’un qui a déjà six ans de freelancing derrière lui, alors que tu n’en es par exemple que tu n’en aies qu’à ta troisième année…

Et ne te laisses pas impressionner.

Les « gros » entrepreneurs ne te connaissent pas. Ils ne savent pas encore ce que tu as à l’intérieur 😊… Ce que tu vaux vraiment. Ils ont peut-être même dans le fond, « peur » de toi. Alors au moins essaies, n’abandonnes pas. Tu éviteras les regrets…

Les aider à trouver par eux-mêmes des solutions

En les aidant à trouver plus ou moins par eux-mêmes des solutions

Si tu veux durer en tant qu’indépendant, freelance, entrepreneur, je pense qu’une clé importante est de pouvoir entrevoir ce qu’il te faut. Que tu puisses t’inspirer de personnes qui ont réussi mais surtout que tu puisses trouver par toi-même des solutions. Car il n’y a que cela de vrai et de durable. Personne n’est à Ta place.

Leur dire que c’est Ok de recommencer

C’est Ok de recommencer

Un autre point qui me semble important c’est le fait de dire que c’est « Ok de recommencer », un projet, une activité. C’est Ok d’entreprendre, de partir de « rien ». Il n’y a aucun mal à te chercher, à faire un focus sur ton développement, à tester, à tâtonner…

C’est vraiment une idée qu’en France, on ne nous a pas aidé à intégrer dans nos esprits.

Pourtant, les anglo-saxons sont beaucoup plus positifs à ce sujet… Ce n’est pas pour rien si beaucoup d’entrepreneurs connus mondialement viennent de ces pays-là.

Le « mind-set », le mental est fondamental lorsque l’on essaie d’entreprendre et que l’on ne veut pas abandonner.

  • Petite parenthèse à ce sujet, j’ai vu récemment que l’actrice, entrepreneuse Priyanka Chopra Jonas sort un mémoire intitulé « Unfinished » : « non fini ». Elle explique dans la présentation de ce livre qu’elle considère qu’elle n’en serait pas là aujourd’hui si elle n’avait pas aussi osé laisser tomber certains projets pour en commencer d’autres… J’ai trouvé cette remarque fascinante. J’y reviendrai sans doute lorsque je l’aurai lu 😉…

Aussi, tu vois, en toute honnêteté, pour sortir cet article j’ai laissé tomber au moins 4 autres sujets qui ne me satisfaisaient pas vraiment… Au final, tu me diras ce que tu en penses, mais j’assume complètement celui-ci et je suis contente de ne pas être restée dans la facilité et d’avoir osé recommencer !!

Oser être soi-même

Oser être soi-même

Toute notre vie, on nous a inculqué qu’il fallait rentrer dans un moule. Que la différence n’était pas « normale », qu’il ne fallait pas être ceci ou cela…

Aujourd’hui, si la majeure partie des aspirants indépendants n’essaient pas et/ou ne durent pas c’est parce qu’ils pensent que tous les entrepreneurs doivent être calqués sur le même modèle.

Personnellement, aujourd’hui s’il y a bien une leçon que j’ai retenue et que je souhaite te transmettre, c’est que plus que jamais pour rester compétitif, il faut affirmer ses différences. Pas dans une façon bizarre mais en soulignant sa personnalité, sa valeur ajoutée, son fil rouge.

Il faut oser être soi-même, c’est le meilleur moyen de réussir et de ne pas être déçu(e). Et pour l’application de ce principe, le plus tôt sera le mieux 😊 !

Montrer des solutions alternatives aux entrepreneurs

Montrer des solutions alternatives

  • Non, il n’y a pas qu’1 seul méga plan qui fonctionne pour tout le monde ou presque… !

Et puis, je tiens à cette dernière raison qui fait que la majorité des entrepreneurs, indépendants échouent, abandonnent, s’enfuient à reculons : ils essaient le modèle d’un formateur/entrepreneur reconnu dans leur thématique, un méga plan tout donné qui ne fonctionne PAS pour eux !

Pour durer, je crois fermement en des process, des modes de travail et de vie qui correspondent à une personnalité. Il faut pouvoir montrer des solutions alternatives en entrepreneuriat.

Pour ma part, je travaille d’une certaine manière. Cela ne veut pas dire qu’elle correspondra à tous les clients ou à mes collègues et pairs en marketing…

La pression des entrepreneurs intermédiaires

La pression des entrepreneurs intermédiaires

Enfin, les intermédiaires abandonnent car ils se mettent souvent trop de pression entrepreneuriale. Toujours plus, toujours plus loin…

Moi-même, j’ai en quelque sorte deux personnes dans ma tête en permanence.

La Marion « cool » qui aime sa petite routine avec ses clients actuels, pas trop de pression, le voyage, écrire dans son coin, se promener…

Et la Marion un peu plus « bossy » qui culpabilise lorsqu’elle n’est pas en train de travailler, qu’elle a des pannes d’inspiration ou encore qu’elle voit son C.A stagner…

Pour réconcilier un peu les deux, je travaille autant que possible – car de plus en plus je me rends compte qu’in fine cela me fait souvent plus de bien que de mal – mais lorsque je ne travaille pas j’ose souffler et me dire qu’en quelques années je me suis rapprochée déjà beaucoup plus de là où je voudrais être

Je me rappelle aussi mon Pourquoi, mon affection pour mes lecteurs comme toi et les moments de liberté que j’ai, comparé à ma vie professionnelle d’avant…

A mon sens c’est important de te partager ce type de réflexions, car tout le monde en a besoin – moi y compris 😊 ! Voilà ce que j’avais à cœur de te dire ici…

J’espère que cet article t’aura aidé à voir pourquoi les entrepreneurs abandonnent et surtout relâcher la pression et à voir l’entrepreneuriat et les modes de travail possibles en indépendant différemment. Pour la moindre question n’hésite pas à me contacter et surtout ose persévérer contre vents et marées !

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
3 comments

Article très intéressant. L’abandon c’est parfois la facilité, si le projet ne décolle pas sur les chapeaux de roues, cela évite de justement “se planter”, car si l’on n’essaye pas sur la durée, forcement pas de risque de rater. (en effet en France l’echec est encore vu négativement).
Merci 🙂

Salut Marion,

Merci pour cet article très intéressant avec les raisons de pourquoi les gens n’essaient pas d’entreprendre ou abandonnent.

J’ajouterai le frein suivant qui concerne plutôt les entrepreneurs qui aimeraient se lancer dans la création d’une startup : le mythe du financement.

Certaines personnes ne vont pas oser entreprendre parce qu’elles n’ont pas d’argent. D’autres vont se lancer dans la collecte de fonds (prématurés), échouer à cette étape et arrêter. Elles vont croire qu’elles doivent investir toutes leurs économies dans leur projet et avoir peur et ne pas se lancer.

Je décortique ce mythe dans un article de mon blog :
https://les-supers-entrepreneurs.com/startup-definition/

À bientôt et encore merci pour cet article,

Salut Marion,

Merci pour cet article très intéressant avec les raisons de pourquoi les gens n’essaient pas d’entreprendre ou abandonnent.

J’ajouterai le frein suivant qui concerne plutôt les entrepreneurs qui aimeraient se lancer dans la création d’une startup : le mythe du financement.

Certaines personnes ne vont pas oser entreprendre parce qu’elles n’ont pas d’argent. D’autres vont se lancer dans la collecte de fonds (prématurés), échouer à cette étape et arrêter. Elles vont croire qu’elles doivent investir toutes leurs économies dans leur projet et avoir peur et ne pas se lancer.

Je décortique ce mythe dans un article de mon blog :
https://les-supers-entrepreneurs.com/startup-definition/

À bientôt et encore merci pour cet article,
Hamidul

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *